Quelques livres pour devenir pompier

Vouloir devenir pompier, c’est bien. Mais le devenir réellement c’est une autre paire de manches ! Je vous ai déjà présenté les différentes formations pour devenir pompier mais on n’a pas toujours la possibilité de suivre ces formations : pas encore l’âge, manque de temps, …

Beaucoup de personnes apprennent les bases du secourisme et du métier de pompier par elles-mêmes en trouvant sur Internet les entraînements, les méthodes de survie, les premiers gestes de secours. J’avoue être passé aussi par là et je vous souhaite bon courage parce qu’il y a beaucoup de sites mais peu d’informations facilement compréhensible.

J’ai acheté le mois dernier « Sapeur-pompier professionnel Nouveaux concours 2013 » et il est vraiment pas mal. Il revient sur tous les concepts de base pour préparer le concours d’entrée sans se laisser surprendre par des termes qu’on ne comprend pas ou des sujets non préparés. Voilà, donc un livre à avoir sur sa table de chevet absolument !

Bonne lecture et surtout bonne préparation :)


 

 

Les différents grades chez les pompiers

Différents corps de sapeurs pompiers

Avant de lister les différents grades des sapeurs pompiers, il est important de savoir que les sapeurs pompiers sont rattachés à différents corps :

  • Jeunes Sapeurs Pompiers
  • Sapeurs Pompiers Volontaires
  • Sapeurs Pompiers Professionnels
  • Marins Pompiers de Marseille
  • Sapeurs Pompiers de Paris
A la différences des autres corps, les Marins Pompiers de Marseille et les Sapeurs Pompiers de Paris sont des militaires.

Les grades des pompiers

Comme dans l’armée, la hiérarchie chez les pompiers est structurée à l’aide de 13 grades (du moins gradé au plus gradé) :

Pour les hommes du rang :

  • Sapeur 1ère classe
  • Caporal
  • Caporal chef
Pour les sous-officiers :
  • Sergent
  • Sergent chef
  • Adjudant
  • Adjudant chef
Pour les officiers :
  • Major
  • Lieutenant
  • Capitaine
  • Commandant
  • Lieutenant Colonnel
  • Colonnel
Le passage de grade se fait par le passage de concours ou par l’ancienneté.

Combien gagne un pompier en France ?

Bien que le métier de pompier doit avant tout être une passion, soyons clairs, il est important de savoir combien d’argent gagne un pompier pour répondre à ce genre de questions :

  • Combien gagne un pompier en France ?
  • Quel est le salaire des pompiers ?
  • Combien se fait un pompier aujourd’hui ?

Nous avons entendu beaucoup de choses ces dernières années à propos du salaire des pompiers. Mais qu’en est-il vraiment ?

Le salaire d’un pompier volontaire

Comme dans la plupart des métiers, la rémunération de base d’un pompier dépend de son grade. Il y a donc bien évidement une assez grosse différence entre un homme du rang et un officier.

Enfin, bien qu’aussi appelés « pompiers bénévoles », ils touchent tout de même des indémnités :

  • Le taux horaire de l’homme du rang varie entre 7,45€ (sapeur) et 8€ (caporal).
  • Le taux horaire d’un sous-officier est de 9,03€.
  • Le taux horaire d’un officier est de 11,20€.

Le salaire d’un pompier professionnel

Encore une fois, le salaire dépend du grade mais on peut toutefois calculer le salaire médian. Un pompier pro gagne 32954€ bruts par an.

Cela correspond à un salaire net mensuel d’environ 2142€.

Ces chiffres sont à prendre à titre informatifs. Il s’agit ici uniquement de donner une idée du salaire d’un pompiers en France, et de comprendre sa rémunération.

Quelles sont les formations pour devenir pompier ?

Le métier de pompier reste très en vogue chez les jeunes lorsqu’ils doivent faire un choix sur leur avenir. Que ce soit par l’attraction du salaire de pompier (Voir notre article Combien gagne un pompier en France ?), ou par l’adrénaline procurées par les interventions, c’est un métier qui attire depuis de nombreuses années. Voici les questions type que vous vous posez surement :

  • Comment devenir pompier ?
  • Quelles sont les écoles de pompier ?
  • Quelles études permettent de devenir pompier ?
  • Quelles sont les formations pour devenir pompier ?

Les pré-requis pour devenir pompier

Être pompier nécessite d’avoir quelques qualités « naturelles ».

Une résistance physique et mentale à toute épreuve

Les interventions nécessitent une forme physique excellente pour pouvoir sauver des vies ou assister des personnes en danger. Au-delà de ces capacités physiques, il faut avoir un mental fort pour pouvoir supporter le pic d’adrénaline suite au départ sur intervention et être potentiellement confronté à un drame humain.

Savoir gérer son stress

Pompier est un métier très stressant. Il faut être attentif à tout moment, et ne pas perdre ses moyens à cause d’une situation difficile.

Des bases solides en SECOURISME

Même s’il est beaucoup aidé par la formation initiale, un pompier se doit de connaître les bases du secourisme (position latérale de sécurité, massage cardiaque, …).

Les prérequis pour être pompier volontaire

Le sapeur-pompier doit remplir les conditions cumulatives suivantes :

  • être âgé d’au moins 16 ans et d’au plus 60 ans,
  • répondre à des critères d’aptitude physique (dont une taille supérieure à 1,60m, un rapport poids-taille harmonieux et une acuité visuelle avec correction d’au moins 8/10),
  • être en position régulière au regard des obligations de service national ,
  • jouir de ses droits civiques,
  • faire preuve d’obéissance, de discrétion et de responsabilité,
  • ne pas avoir fait l’objet d’une condamnation incompatible avec l’exercice des fonctions,
  • les personnes âgées de moins de 18 ans doivent recueillir l’accord écrit de leurs parents ou de leur tuteur,
  • le premier engagement doit être signé avant l’âge de 56 ans.

Quelles sont les formations pour devenir pompier ?

La formation initiale dure 1 an et pourra être complétée tout au long de la carrière par des formations complémentaires (notamment pour passer de grade).

Afin d’obtenir le détail de la formation, il est indispensable de récupérer votre dossier de candidature par courrier adressé au service départemental d’incendie et de secours (Sdis). La sélection parmi les candidats est effectuée par le Sdis, suivant des modalités et des critères qu’il fixe lui-même.